lundi 11 novembre 2013

En hommage à mes arrière-grands-pères / A tribute to my great-grand-fathers

Aujourd'hui en commémoration de l'armistice de la "Der des ders", ce qui ne fut malheureusement pas le cas, je voudrais évoquer mes ancêtres de la branche paternelle.

Today in remembrance of the armistice of the "War to end all wars" (Which sadly proved to be wrong), I would like to talk about my ancestors in the paternal branch of the family tree.
Le soldat indiqué par une flèche est mon arrière-grand-père, Georges Metz, né le 6 décembre 1881. La photo a été prise en 1915 à Ypres, en Belgique. A l'époque l'Alsace était Allemande. Il était né Allemand, et allait devenir Français 3 ans plus tard. 
A l'époque de la photo il avait 34 ans, et son fils Alfred (mon grand-père) était âgé de 5 ans.
Il reviendra de la guerre et verra encore la Deuxième (donc il redeviendra Allemand, puis à nouveau Français) et mourra en 1950 à l'âge de 69 ans, mais il sera veuf pendant 23 ans (il perdra sa femme Caroline en 1927).
 
The man indicated with an arrow is my great-grand-father, Georges Metz, born on December 6th 1881. The picture was taken in 1915 in Ieper, Belgium. In those days Alsace was German. He was born a German and would become French 3 years later.
At the time of the picture he was 34 and his son Alfred (my grandfather) was 5 years old.
He will survive the war and will see the whole of WWII (so he will be German one more time, and then French again) and will die in 1950 at the age of 69, but he will be a widower during 23 years (his wife Caroline will die in 1927).
 
Mon arrière grand-père - dont mon père est le portrait craché !

Voici le père de ma grand-mère paternelle, Louis Solt. Il est né le 31 mars 1874, (peu après la guerre de 1870, l'Alsace était redevenue Allemande depuis peu) et a donc une quarantaine d'années à l'époque du cliché. Ma grand-mère Eugénie, sa dernière fille, avait 3 ans lorsque la guerre a éclaté - sa soeur Berthe n'avait qu'un an de plus. Il avait en plus une autre fille, Louise, fille naturelle de son épouse Christine, née de père inconnu en 1899, qu'il a légitimée lors de leur mariage en 1909. [Il était originaire de Wimmenau, un village à 5 km de celui où habitent mes parents, et en faisant des recherches j'ai trouvé qu'en fait, en épousant Christine, il revenait au bercail et dans l'arbre de la famille : ils ont des ancêtres communs, et "l'exil" à Wimmenau est dû à sa grand-mère Salomé qui s'est retrouvée fille-mère à 20 ans.]
Mais avant ça il a connu une histoire personnelle bien triste : il a un fils, Louis, le 9 mai 1898 mais le bébé meurt deux mois plus tard, le 29 juillet. Il épouse la maman du bébé, Catherine Faul, le 21 juillet 1898, mais celle-ci meurt en mai 2 ans plus tard à l'âge de 24 ans.
Il mourra en 1951 à 77 ans, et sa femme Christine en 1964, à l'âge de 85 ans...

This is the father of my paternal grand mother, Louis Solt (by the way, my father is his spit and image !). He was born on March 31 1874, shortly after the war of 1870 where Alsace had become German again, so he is about 40-ish when the picture was taken. My grandma Eugenie, his youngest daughter, was 3 when the war broke out - and her sister Bertha was just one year older. He also had another daughter, Louise, natural child of his wife Christine, born in 1899 from an unknown father, whom he legitimated on their wedding in 1909. He came from Wimmenau, a village 5 km from the one where my parents live - and during my genealogical research I found out that by marrying Christine, he was coming back home and into the family tree : they have ancesters in common and the "exile" in Wimmenau was caused by his grand-mother Salomea who became an unmarried mother at the age of 20.
But before that he went through some sad things : on May 1898 a son, Louis, is born but dies two months later on July 29th. He marries the baby's mother, Catherine Faul, on July 1898, but she dies in May two years later as she's barely 24.
He will die in 1951 at the age of 77, and his wife Christine in 1964, aged 85...

Donc aujourd'hui j'ai une pensée pour eux car ils ont combattu, mais aussi parce que tous les autres combattants étaient des hommes avec une histoire, une famille, un coeur et des sentiments. Derrière chaque soldat il y a une mère qui pleure, qui prie et qui ne sait pas si elle reverra son fils en vie, une épouse qui attend son retour et des enfants qui risquent de ne jamais revoir ou connaître leur papa. (ma grand-mère me racontait que leur père leur envoyait des nouvelles, de belles cartes que leur mère lisait en pleurant - et les filles ne comprenaient pas pourquoi, les cartes étaient si jolies, cela voulait dire qu'il devait être dans un endroit merveilleux...)
Nous en avons fait du chemin, Dieu soit loué, mais il en reste encore beaucoup et les choses sont loin d'être acquises.

So today I think of them because they fought this WWI, but also because every other soldier was a man with a story, a family, a heart and feelings. Behind each soldier there is a mother who cries, who prays and doesn't know if she will ever see her son again, a wife waiting for his return and children who are likely never to see their dad again, or simply get to know him. (my grandma used to tell me that their father sent news, lovely postcards that their mother read crying - and the girls didn't understand why, the cards were so pretty, it surely meant he was in a wonderful place...)
Thank God we have come a long way, but there is still some left and things shouldn't be taken for granted.

Et vous, qui étaient vos arrière-grands-parents ? Avez vous des photos, des souvenirs de famille, des histoires transmises par vos ancêtres ? N'hésitez pas à les partager, ce sont de fabuleux témoignages qui ne doivent pas être oubliés.

What about you, who were you great-grand-parents ? Have you got any pictures, family memorabilia, stories passed down by your ancestors ? Please do share them, they are wonderful testimonials that mustn't be forgotten.

4 commentaires:

Toffeeapple a dit…

What an interesting family background you have. My family men were coal miners and therefore in a protected occupation so they were not allowed to fight.

Lorrie a dit…

Merci, Carole, pour ce poste plein d'amour de la famille. Aujourd'hui on commémore Remembrance Day, en faisant honneur aux vétérans.

Mes arrières grand-parents sont venus de la Russie pendant et après WWI. Ils étaient Mennonites d'origine allemande et néerlandaise mais ils parlaient l'allemand. Dans la Russie avant de partir, ils ont suffri beaucoup.

Je suis fier de mes ancestres qui sont venus au Canada.

Ctextiles a dit…

quelle bonne idée carole de célébrer cette journée avec l'histoire de ta famille, j'aodre les histoires de ce genre, j'avais parlé de mon arrière grand-mère sur mon blog une fois mais sinon je parle rarement de ma famille, c'est un tort!
le père de mon grand-père maternel, était prisonnier pendant toute la guerre 14-18 et pendant ce temps mon grand-père qui avait 10 ans vivait comme il pouvait avec sa soeur de 16 ans, leur mère ayant succombé à la maladie, ça m'a toujours émue de savoir ce qu'il avait pu endurer et j'étais assez proche de lui étant devenue adulte.
mon grand-père paternel lui s'était retrouvé enseveli par un obus et c'est son supérieur qui l'avait trouvé grâce à une botte qui dépassait, il était un peu sourd d'un coté!
bonne soirée
marie

Malorie a dit…

Quel bel article! C'est émouvant d'avoir encore ces souvenirs de l'histoire de tes ancêtres! C'est chouette d'avoir fait des recherches qui te permettent de remonter bien loin jusqu'à ton arrière-arrière-arr... Salomé! Incroyable de pouvoir ainsi remonter le fil de l'histoire!